Dans le cadre de cette journée d’études de la HEP Zürich, je partirai du constat que la sexualité est parlée et écrite depuis une trentaine d’années. Au vu de la déclaration des Droits Sexuels (IPPF), de la volonté politique d’inclusion de la personne en situation de handicap et de l’autodétermination revendiquée par cette dernière, la vie affective, amoureuse, sensuelle et sexuelle semble donc aller de soi !

Mais qu’en est-il réellement au sein des structures d’accueil ?

J’évoquerai la notion du tabou dans la sexualité, qui nous conduira au rôle subtil du tiers professionnel et/ou parental, pour aboutir aux diverses réponses concrètes… en permettant l’expérimentation.

Plus d’informations ici : programme PDF